Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
HISTOIRE DE FRANCE,HISTOIRE,POLITIQUE ET PROTESTANTISME

egalite,

Qu’est-ce qui freine l’égalité entre hommes et femmes?,egalite,parite,articles femmeshommes,

25 Novembre 2016 , Rédigé par hugo Publié dans #parite, #egalite,, #protestants, #article femmes hommes,

Qu’est-ce qui freine l’égalité entre hommes et femmes?
Tags: Egalité Femmes Politique ONU COE
Torild SkardAuteure d’une recherche sur les femmes de pouvoir, Torild Skard donnait une conférence lundi à Genève. Elle rappelle que les objectifs en matière d’égalité ne sont toujours pas mis en œuvre de manière satisfaisante.
Par Joël Burri
Sur le papier, l’égalité entre hommes et femmes est garantie, mais dans la réalité, les femmes peinent à atteindre les 30% de représentations dans les parlements. L’ONU avait fixé la parité comme objectif pour l’an 2000, pourtant selon les chiffres d’ONU-femmes, en juin 2016, la proportion de femmes dans les parlements nationaux n’atteint que 22,8%. «Et les chiffres se réduisent encore pour les postes avec davantage de pouvoir», constate Torild Skard, ancienne secrétaire permanente du ministère des Affaires étrangères de Norvège. La proportion de femmes baisse en effet à environ 18% dans les cabinets ministériels et 7% parmi les hauts dirigeants.
Auteure de «Women of Power», une étude sur l’accession des femmes au pouvoir, Torild Skard, donnait lundi soir une conférence à Genève à l’invitation de l’Alliance internationale des femmes et du Conseil œcuménique des Eglises. «Quand on veut atteindre l’égalité, il y a des gagnants et des perdants», rappelle la psychologue de formation. «Les personnes qui sont au pouvoir utilisent donc des techniques de dominance pour maintenir leur position.» Elle liste: retenir l’information ou la rendre illisible, ridiculiser les besoins des minorités, user de la cooptation pour favoriser ses pairs, quoi qu’il arrive multiplier soit les reproches soit les humiliations, diviser pour régner et menacer.
Durant sa présentation Torild Skard a multiplié les exemples, tels que la disparition progressive de l’expression «égalité entre hommes et femmes» au profit d’«égalité de genre», qui contribue selon elle à rendre invisible ce combat. Elle a aussi rappelé les différences de vocabulaire utilisé: «on dira d’un homme qu’il est ambitieux, mais d’une femme qu’elle est agressive», rappelle Torild Skard. Un autre exemple a été donné par Esther Alder, conseillère administrative de la ville de Genève, dans son discours de bienvenue. «Nos séances avaient lieu le jour de congé de mes enfants. J’avais proposé de les déplacer afin que je puisse consacrer du temps à ma famille. Cela m’a été refusé et on m’a reproché ma proposition. Par contre, quand un collègue homme a été élu au Conseil national, il a paru parfaitement normal d’accepter la même demande afin qu’il puisse assumer son nouvel engagement politique.»
Parmi ses pistes de réflexion pour faire évoluer les choses, Torild Skard invite à s’engager davantage dans les partis. «Il faut se demander quel rôle jouent les partis politiques. Les fonctions dirigeantes y sont occupées par à peine 10% de femmes.» Par ailleurs, elle appelle à davantage de recherche. «Pourquoi cette question est-elle si peu étudiée? Je suis par exemple choquée qu’aucune étude ne soit faite sur les questions de genre parmi les populations migrantes. La migration est l’un des défis majeurs de notre époque!» Enfin, la chercheuse appelle à davantage d’engagements tant des femmes que des hommes: «il faut mettre en œuvre, mettre en œuvre, mettre en œuvre!»
Éléments similaires (par tag)
Politiciens et pasteurs ne défendent pas tout à fait le même christianisme
Sortir du nucléaire, un vœu pieux?
COP 22: les communautés religieuses signent un document interreligieux pour le climat
Les protestants se positionnent contre l’«alarmisme populiste»
Les évangéliques en attendent-ils trop du président Trump?

http://protestinfo.ch/201610048132/8132-qu-est-ce-qui-freine-l-egalite-entre-hommes-et-femmes.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook

Lire la suite

L'actualité du couple et de la famille,couples,amours,parite,egalite,

4 Novembre 2016 , Rédigé par hugo Publié dans #couples, #amours, #femmes, #parites, #egalite,

L'actualité du couple et de la famille
L'actualité du couple et de la famille
 
20.10.16 - Le Q.I., c’est maman!
D’après plusieurs études universitaires réunies sur le site Psychology Spot, l’intelligence des enfants serait héritée de la mère. Entre 40% à 60% des facultés cognitives sont héréditaires, détaille l’auteur de l’article. 
En majorité, ces capacités cérébrales sont transmises par la mère, car «les gènes porteurs de l’intelligence se retrouvent dans les chromosomes X», qu’on retrouve en double chez les femmes. 
Les chercheurs n’ont par ailleurs pas trouvé de gène paternel dans le cortex cérébral qui abrite, entre autres, des fonctions cognitives comme l’intelligence, la pensée, le langage. Toujours selon cet article, le père transmettrait davantage des gènes déterminant les émotions. D’après une étude réalisée sur plus de 12 000 jeunes entre 14 et 22 ans, la différence entre le QI des mères et de leurs enfants variait effectivement de seulement 15 points en moyenne.
Enfin, il est aussi fait état que le lien émotionnel entre la mère et son enfant est fondamental dans le développement des capacités cognitives. L’environnement a, en effet, un rôle central à jouer dans le développement des enfants.

 

Manque de valeurs
Une étude Kantar Sofres indique que deux tiers des Français estiment qu’il est aujourd’hui plus difficile de s’occuper de sa famille qu’il y a trente ans. Les sondés évoquent l’augmentation du chômage et la précarité (56%). Mais près de la moitié des Français (46%) accusent la perte des valeurs traditionnelles, ainsi que par la montée de l’individualisme. 

Sexe heureux et partage des tâches 
Les conjoints qui partagent les responsabilités liées à l’éducation ont une vie sexuelle plus épanouie. C’est le constat de l’étude publiée dans la revue de l’American Sociological Association. L’étude a permis de distinguer trois groupes: celui où plus de 60% des tâches éducatives reposent sur les épaules maternelles, celui où ces tâches relèvent principalement du père et celui où les responsabilités sont bien réparties entre les parents. Puis les scientifiques ont analysé la fréquence des relations sexuelles, le taux de satisfaction et l’existence de conflits dans le couple. Les plus bas niveaux de satisfaction sexuelle concernent le groupe où les femmes sont responsables de le majorité des tâches éducatives. En revanche, l’harmonie sexuelle est au rendez-vous lorsque les tâches éducatives sont portées par les deux parents ou majoritairement par le père. 

Une minorité d’enfants en crèche 
Moins d’un enfant sur quatre fréquente une crèche ou est placé chez une «maman de jour» en Suisse. Ces petits y passent entre dix et un peu moins de trente heures par semaines. Seuls 5% des enfants de moins de quatre ans passent plus de 40 heures par semaine à la crèche. 

«Un enfant» avec une touche pause 
Toyota Motors annonce la commercialisation de Kirobo Mini (espoir en japonais), un robot dont l’ambition est d’offrir aux femmes sans enfant les joies de la maternité. 
Haut comme trois pommes, il se balance comme un jeune enfant, est capable de marcher, de reconnaître des visages, d’enregistrer des images et il devrait atténuer les effets néfastes de la chute de natalité au Japon, selon les concepteurs. Enfin, contrairement à un vrai bébé, il dispose d’une touche pause... Commercialisation prévue en 2017.    

es Suisses font compte commun
Deux tiers des couples suisses ont un compte commun. La proportion grimpe même à 75% pour les couples mariés... contre 22% chez les concubins, selon l’Office fédéral de la statistique. Autre enseignement: la probabilité d’un compte commun augmente avec le nombre d’enfants. Il passe ainsi de 69% avec un enfant à 85% pour une famille avec trois enfants. Sur le plan européen, cette culture du compte commun est davantage latine et slave que scandinave. Dans les pays catholiques du sud et les pays de l’Est, les couples sont plus nombreux à mettre en commun leurs revenus que dans les pays du nord du continent.

Coup de frein pour l’adoption?
La réorganisation annoncée par le gouvernement de l’Agence française de l’adoption (AFA) fait craindre un coup de frein pour l’adoption. La ministre des Familles Laurence Rossignol a annoncé la fusion de l’AFA et Enfance en danger. 
Suite à l’interpellation du président Hollande et de la ministre par plusieurs associations d’adoption, l’AFA sera maintenue au sein de la nouvelle structure, afin d’éviter que cet intermédiaire accrédité dans plusieurs pays ne disparaisse et retarde encore davantage les procédures d’adoption. Fin 2015, l’AFA comptait plus de 5300 dossiers d’adoption ouverts.
L’adoption internationale connaît une chute massive en France comme ailleurs. Les adoptions sont passées de 4000 par an (2003-2006), à un peu plus de 800 en 2015. Avec comme effet collatéral, une attente toujours plus longue pour les parents adoptants.

Six familles en surpoids suivent un programme Pilote
Le programme pilote «C.O.R.P.S» de la Ligue nationale contre l’obésité permet à six familles en surpoids de la région de Montpellier de bénéficier d’un coaching suivi sur six mois. Une fois par mois, la famille reçoit la visite d’une diététicienne. Elle lui apprend à cuisiner plus léger, à lire les étiquettes des aliments et à effectuer des courses alimentaires. Établissement d’un plan de menus et des activités sportives complètent l’arsenal de mesures dispensées par ce programme.

Commander ce numéro S'abonner 

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de 

http://www.magazine-family.info/articles.php/l-actualite-du-couple-et-de-la-famille-15432.html

Lire la suite