Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
HISTOIRE DE FRANCE,HISTOIRE,POLITIQUE ET PROTESTANTISME

La colonisation, ce passé qui ne passe pas,histoire,politiques,religion,

25 Février 2017 , Rédigé par hugo Publié dans #histoire, #histoire de france, #politiques, #religion, #islam

La colonisation, ce passé qui ne passe pasGilles Manceron23 Février

2017ACTUALITÉexpo_coloniale_paris_1931.jpgEn qualifiant le 15 février la colonisation de « crime contre l’humanité », Emmanuel Macron a courageusement mis le doigt là où la France a mal.En affirmant que la colonisation était un « crime contre l’humanité », Emmanuel Macron a eu le mérite de lancer, le 15 février, un « pavé dans la mare » dans la campagne présidentielle française. Même si, en le disant en Algérie, il a repris une mauvaise habitude des derniers présidents de la République, tel Sarkozy en décembre 2007 ou Hollande fin 2012, qui ont réservé leurs propos les plus nets sur ces sujets à leurs voyages en Algérie puis les ont contredits ou oubliés en France. Ces paroles ne doivent pas être « réservées à l’exportation ». C’est vis-à-vis de l’opinion publique française qu’un travail de vérité et de reconnaissance est avant tout nécessaire.Macron n’a pas repris les mots de crime contre l’humanité lors de son meeting à Toulon, le 18 février, dans une région où l’extrême droite est active et où le combat pour la vérité doit être mené sans concession. Il a loué le « travail formidable » fait dans l’Algérie française par des « gens formidables » et demandé « pardon » aux Pieds-noirs que ses propos avaient « blessés ». En novembre 2016, il avait dit dans Le Point que, dans l’Algérie coloniale, « il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie ». C’était mal se démarquer de la théorie des « aspects positifs de la colonisation », qui avait suscité un tollé parmi les historiens, les enseignants et des associations quand la loi du 23 février 2005 avait demandé aux professeurs de les enseigner. Macron restera-t-il fidèle à ses déclarations à la télévision algérienne ? Quoi qu’il en soit, elles sont courageuses et il y a un travail de reconnaissance à poursuivre avec intransigeance.Car le passé colonial de la France, faute d’avoir été depuis les indépendances l’objet d’un travail critique des institutions françaises, a laissé des traces dans les représentations collectives et les comportements de parties importantes de notre société. Des mythes persistent dans les esprits. À l’école, quand les manuels progressent dans l’approche de cette page d’histoire, de vigoureuses campagnes sont déclenchées sur le thème « on n’apprend plus la “vraie” histoire à nos enfants », auxquelles sont sensibles une bonne partie des générations les plus anciennes, nostalgiques de leur propre scolarité.Il est vrai que le concept juridique de crime contre l’humanité, forgé pour juger spécifiquement les crimes nazis et introduit tardivement dans le droit français, est inapplicable en l’occurrence, mais la formule renvoie aussi à une notion politique et morale parfaitement pertinente. Elle a été employée à de multiples reprises depuis le XVIIIe siècle par les dénonciateurs de la colonisation.À n’avoir pas regardé en face cette page de son histoire, la France en est encore malade. Les séquelles du passé colonial forment le soubassement des manifestations racistes et islamophobes d’aujourd’hui, un terreau fertile sur lequel l’extrême droite se développe. Les municipalités FN, en délaissant les transports publics et les équipements de quartiers populaires où elles encouragent la discrimination ethnique, ont tendance à reconstituer la ségrégation urbaine propre aux sociétés coloniales. Les pratiques policières visà- vis des jeunes Français descendants d’immigrés sont la continuation d’habitudes coloniales anciennes. Emmanuel Macron va-t-il persister ? D’autres candidats vont-ils avoir le courage de se saisir à leur tour de cette question ?GILLES MANCERON,
historien, auteur notamment de Marianne et les colonies (La Découverte, 2003).


http://temoignagechretien.fr/articles/la-colonisation-ce-passe-qui-ne-passe-pas

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article