Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
HISTOIRE DE FRANCE,HISTOIRE,POLITIQUE ET PROTESTANTISME

Les Pays-Bas face à la tentation du repli national;protestants,extreme droite,

2 Mai 2016 , Rédigé par hugo Publié dans #protestants, #extreme droite, #racisme

LE DÉPART D’UN DES PAYS FONDATEURS PORTERAIT UN SÉRIEUX COUP D’ARRÊT À LA CONSTRUCTION EUROPÉENNE© "NEDERLANDSE VLAG"/MARJOLEIN & WILLEM FRANK/CC BY SA 2.0 VIA FLICKR
MONDEDE PAR LE MONDE 28 AVRIL 2016
Auteurs
Thomas Ferenczi
Imprimer
PDF
S'abonner
Achat au numéro
Envoyer






Les Pays-Bas face à la tentation du repli national


Déjà menacée d’un "Brexit", c’est-à-dire d’un départ des Britanniques, l’Union européenne est désormais exposée au risque d’un "Nexit", c’est-à-dire d’une sortie des Néerlandais.


En rejetant, le 6 avril, l’accord d’association entre l’UE et l’Ukraine, les électeurs néerlandais ont exprimé en effet, au-delà du cas ukrainien, un vote de défiance à l’égard de l’Europe, sous la double impulsion de l’extrême droite et de la gauche radicale. Même si la participation a été faible, le message a été clair : le peuple a dit « non » aux « élites de Bruxelles et de La Haye », comme l’a déclaré le chef de l’extrême droite, Geert Wilders, en annonçant avec satisfaction « le début de la fin de l’UE ».


Certes le gouvernement proeuropéen de La Haye, qui associe depuis 2012 les libéraux et les travaillistes, n’envisage pas de répondre favorablement à ceux qui demandent un référendum sur la sortie des Pays-Bas de l’Union européenne.


Mais, si l’on en croit les plus récents sondages, les élections de mars 2017 pourraient bien bouleverser l’équilibre politique en donnant une majorité aux anti-Européens. Dès lors le risque existe que, sous la pression des europhobes, les Pays-Bas, à leur tour, s’interrogent sur leur appartenance à l’UE. L’éventuel départ d’un des pays fondateurs porterait un sérieux coup d’arrêt à la construction européenne.


Un malaise identitaire


En quinze ans, les Pays-Bas, qui furent jadis un modèle d’ouverture et de tolérance, ont peu à peu dressé des barrières contre l’étranger, au nom de la défense de leur souveraineté. Le double assassinat du militant nationaliste Pim Fortuyn en 2002 puis du cinéaste antimusulman Théo Van Gogh en 2004 a profondément traumatisé une nation qui a choisi de retourner contre l’Europe son malaise identitaire.


En 2005, les Néerlandais, comme les Français, refusaient le projet de Constitution européenne. Onze ans plus tard, ils s’opposent à l’engagement de l’Europe en Ukraine, cédant à la tentation du repli national.


Le modèle néerlandais, appelé souvent « modèle des polders », fondé sur le dialogue et le consensus, n’a pas résisté à la montée des populismes, nourris de la peur de l’immigration et des fantasmes de la xénophobie. Aux Pays-Bas comme ailleurs, le projet européen est en péril.

http://reforme.net/une/monde/pays-bas-face-a-tentation-repli-national

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :